Pentathlon des Neiges 2016 (FR)

pentathlon

L’an passé, quelques-uns de mes compagnons d’entraînement sont revenus du Pentathlon des Neiges de Québec avec des étincelles dans les yeux et la mission de ramener des nouveaux avec eux l’année suivante!! Tout l’été, ils m’ont vanté cet événement et les bienfaits de tous ces beaux sports d’hiver sur la préparation pour le triathlon d’été. Je me suis laissé convaincre que la course en raquettes avait du bon pour travailler la technique et la force musculaire nécessaire à la course à pied. Je me suis donc procuré des raquettes de course au début de l’hiver et je me suis rapidement fait repêcher par mon amie Dominique afin de participer au Pentathlon Longue distance en Tandem.

Je n’ai jamais fait de ski de fond en pas de patin et mon expérience en patins se limite principalement aux patins à roues alignées, nous avons donc élaboré un plan plutôt simple. J’allais faire le vélo (14km), enchaîner avec la course à pied (5km) pour ensuite donner la puce électronique à Dom. Elle ferait le ski de fond (9.5km) et le patin (7.4km) pour  finalement me redonner la puce  pour que je termine avec la course en raquettes (5km). Un plan simple et efficace !

Préparation

Cette année,  l’hiver s’est fait attendre… longtemps. J’ai fait ma dernière sortie de vélo le 24 décembre !! J’ai continué à faire des entraînements de vélo intérieurs et j’alternais la course à pied entre le tapis roulant et courir à l’extérieur selon les caprices de dame nature. De son coté, Dom, une joueuse de hockey, apprivoisait ses longues lames sur une glace intérieure. Bien que l’impact du manque de neige au niveau course à pied, vélo et patin était donc plutôt négligeable,  pour le ski de fond et la raquette, c’était une autre histoire. Il a fallu tirer profit du peu de neige reçue en janvier/février pour se familiariser avec les raquettes et les skis de fonds. En raquettes, j’ai réussi à accumuler environ 50km de course, en incluant une compétition (La Babichoise). Et pour Dom, quelques sorties en ski sur les sentiers de St-Bruno, un camp d’entraînement au Mont Ste-Anne, et un podium au triathlon d’hiver ITU de Québec à titre de réchauffement.

La météo joue toujours un rôle important lors de compétitions extérieures, mais l’hiver, la météo élève le de complexité. Gants, tuques, manteaux,  sous-vêtement thermique, bas, souliers, lunette, casque ; il faut bien gérer l’habillement pour avoir ni trop froid, ni trop chaud et rester au sec en cas de neige, verglas ou pluie. En équipe, il faut aussi prévoir des couches supplémentaires à enfiler et retirer facilement entre les différents sports lorsqu’on attend notre équipier dans la zone de transition. Le choix des équipements est également influencé par les conditions : vélo de montagne lors de précipitations de neige abondantes, vélo de route lorsque tout est sec, et choix de fartage des skis selon la température et les conditions de neige. Enfin il faut aussi planifier l’hydratation, penser à utiliser des bouteilles isolées pour éviter d’avoir à sucer un popsicle de gatorate ou même boire un bouillon chaud pour aider à se débarrasser des frissons avant le départ !

C’est donc avec beaucoup d’équipement et un certain stress d’avoir oublié quelque chose que nous nous sommes retrouvés sous le grand chapiteau du Pentathlon. Plusieurs autres membres de notre club, Les Triforts de Chambly, commençaient également à arriver. On profite de la chaleur du chapiteau pour enfiler nos vêtements de course et discuter avec les autres athlètes en rassemblant tout notre matériel ;  vélo, souliers, skis, pôles, patins, bottes, raquettes, etc.  Ensuite, direction zone de transition pour installer tout ça de façon effectuer nos transitions le plus efficacement possible.

Après avoir bien écouté les consignes du directeur de course et s’être assuré de bien savoir combien de tour il fallait faire pour chacun des parcours (4 tours vélo, 3 tours course, 3 tours ski, 20 tours patin et 3 tours raquettes), il était maintenant temps d’aller installer le vélo sur un support tout près de la Grande-Allée et de se préparer un départ de type LeMans. Dans un départ LeMans, le compétiteur doit courir jusqu’à son véhicule pour ensuite s’engager dans le circuit. Dans le cas du Pentathlon, nous devions courir une distance d’environ 300m sur surface enneigée avec nos souliers de vélo. Les supports de vélo étaient installés dans les 50 derniers mètres de cette course un peu chaotique. Une fois la ligne d’embarquement franchie, je suis allé plein gaz pour quatre tours. C’était plutôt inusité de voir autant de type de vélos dans la même course ;  vélos de montagne, hybrides, cyclocross et vélos de route. À l’exception d’une boucle de 50m dans la neige où il fallait absolument débarquer de notre monture, la surface était humide avec des restants d’abrasifs (sable, calcium et roche) ce qui rendait le pilotage un peu délicat.  Les vélos de route et de cyclocross étaient le choix par excellence.

Les derniers 100m du parcourt de vélo vers la zone de transition étaient sur de la neige trop profonde et molle pour rouler, il fallait courir à côté de notre vélo. Disons que c’était un bon échauffement pour la course pied. Une fois dans la zone de transition, j’ai rapidement rangé le vélo, changé de souliers pour ceux de course et, finalement, enlevé mon casque et mon coupe-vent. La transition c’est bien déroulée, mais ce que je craignais arriva ; je ne sentais plus mes pieds tellement ils étaient gelés !!

Je me suis élancé sur le tracé de course à pied qui était majoritairement sur surface asphaltée. Le dernier tiers du parcours, une section d’environ 800m enneigé, avait lieu sur les Plaines d’Abraham et devait être complété à chacun des trois tours. C’était plutôt taxant sur les jambes puisque la neige molle et glissante brisait le rythme accumulé pendant la section sur route. C’est ici qu’on commençait à voir les différentes stratégies des équipes tandem. Certaines lançaient des coureurs aux jambes fraîches dans la mêlée tandis que d’autres, comme nous, avaient choisi de garder la même personne pour le vélo et la course. J’ai réussi tant bien que mal à garder un rythme de course honnête même si, à la fin du 5km, je ne sentais toujours pas mes pieds qui étaient totalement gelés ! Lorsque je suis entré à la transition, après 21min de course, j’ai donné la puce électronique à Dom qui m’attendait avec ses skis de fond en main. Je me suis dirigé subito presto à la roulotte chauffée afin de sécher mes vêtements et de me dégeler les pieds !

Malgré une neige très dure et une expérience plutôt limitée avec des skis de fond de style patin, Dom s’en tirait très bien sur le long tracé des Plaines.  Aussitôt mes pieds dégelés, je suis retourné à la zone de transition pour attendre ma coéquipière et l’assister dans sa transition du ski de fond vers le patin de vitesse. Une fois débarrassée de ses skis et équipée de ses lames de patin, Dom s’en allait en mission sur la glace. Le patin est définitivement sa force et peu nombreux sont ceux qui l’ont doublé sur l’anneau de vitesse. J’ai à peine eu le temps d’enfiler mes raquettes et de m’échauffer un peu que les 20 tours de patin étaient terminés et ma partenaire revenait en zone de transition pour une dernière échange de puce.

5km nous séparait de la fin de l’épreuve. Un parcours de 3 tours, toujours à travers les Plaines d’Abraham, avec de courtes mes brutales montées. La fatigue se sentait chez nos concurrents et j’ai décidé d’attaquer dans toutes les descentes, endroit où la majorité des gens en profitent pour récupérer. J’ai réussi à doubler plusieurs de nos concurrents et gagner quelques positions dans notre catégorie, pour finalement passer le fil d’arrivé avec un respectable temps cumulatif de 2h30min. Pas mal pour un tandem qui en était à sa première expérience.

On ressort tous deux de notre premier Pentathlon des neiges avec un grand sourire et un solide sentiment d’accomplissement. On a tous les deux engrangé de l’expérience en sport d’endurance hivernal. On a déjà passé sous la loupe nos performances personnelles et relevé les points à améliorer pour l’an prochain…. À moins qu’on y participe en catégorie solo… qui sait !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s